-A +A

Eveiller ses 5 sens - English

Sur l’île d’Yeu, tous les sens sont en éveil

Découvrir l’île d’Yeu : écouter le bruissement des vagues contre les rochers affleurant, sentir les parfums des effluves marines, admirer.

L’écho des vagues, l’effervescence du port au retour de la marée, les senteurs d’iode et de plantes sauvages, la vue spectaculaire des couchers de soleil sur la côte ouest… : oui, vous êtes bien en vacances et il est temps d’en profiter !

Contempler l’île d’Yeu

En avançant au hasard des chemins, on goûte au plaisir simple de contempler la nature, de prendre le grand air, d’écouter la mer et de rentrer le soir sous un ciel étoilé. Le dépaysement est total et, en quelques jours, le repos assuré.

Un regard ne suffit pas pour contempler l’île d’Yeu : les grands espaces naturels, l’océan, l’architecture traditionnelle, la vie qui s’active sur le port au moment du marché…

Au rythme des saisons, le ciel se peuple de nuages iodés, le jour se lève et colore la crête des vagues, les ajoncs illuminent l’espace.

Là-bas, un sentier court vers la mer, les couleurs chaudes envoûtent à toute heure et en toute saison, et donnent le pigment à vos vacances. Ici, les nombreux artistes peintres ont choisi de s’amarrer à l’île d’Yeu pour en exalter ses paysage.

Ressentir l’Île d’Yeu

Sans apprêt, ni artifice, l’île d’Yeu est l’île de la simplicité. Le beau temps, un reflet sur l’océan, un lever ou coucher de soleil irradiant suffisent à se réjouir.
À Port-Joinville, Ker Châlon, Saint-Sauveur ou La Meule, gens d’ici et de l’autre côté fréquentent les mêmes cafés. On s’y croise, on s’y parle, on y chante, on y danse, en toute saison. Ici on sait s’amuser. Chez les Islais, l’esprit de fête est spontané.

La fête de la Morgate

L’esprit de fête est raisonné, ainsi lors de la fête de la Morgate, place à la dégustation des encornets !
Pendant le repas, les nombreux pêcheurs amateurs vous raconteront leurs prouesses pour appâter la fameuse seiche, dite la Morgate. Ils vous dévoileront peut-être l’une de leurs trois-cent-soixante-cinq recettes !

La fête des fleurs

Lors de la fête des Fleurs qui a eu lieu tous les deux ans, les habitants se retrouvent sous les hangars pour confectionner le plus beau des chars, réalisé selon un thème choisi, avec des fleurs naturelles.
Toutes générations confondues, l’île, pendant deux jours, se transforme littéralement, et se retrouve dans une animation haute en couleurs entre musique, danse, joie et bonne humeur.

Une saison culturelle toute l’année

À partir du mois de septembre, la commune de l’île d’Yeu se met en quatre pour concocter une saison digne des hauts lieux culturels urbains.
Entre théâtre, chants, spectacles pour enfants, il y en a pour tous les goûts . C’est « la cerise sur le gâteau » pour tous ceux qui choisissent de venir en séjour hors saison.

Consultez le programme complet et éclectique de spectacles, concerts et fêtes locales sur la page Agenda

Écouter l’île d’Yeu

Le goéland argenté vous accueille par ses petits cris caractéristiques. Ici, les bruits sont feutrés et n’appartiennent qu’à l’île. Le bruissement des vagues contre les rochers affleurant, crée une petite musique légère faisant danser les galets blancs et les coquillages.

Au loin, on guette l’appel de la sirène des bateaux reliant l’île d’Yeu au continent. Parfois, le vent s’y engouffre et mugit, lui donnant des notes longues en hiver. Une ambiance propice à se retrouver au coin de feu, à écouter les bruits au-dehors, agréablement installé dans son cocon de mer.

Écouter est un art

Johann Wolfgang Goethe

À quelques pas, le silence. Sur le chemin qui mène au grand phare comme sur les chemins de traverse, il vous berce et vous enveloppe de sérénité. Cette quiétude vous donne le sentiment d’être le seul à profiter de ces instants.

Et puis éclatent les bruits familiers de la fête, la fête des Fleurs, la fête de la Mer, et la vie reprend son cours… L’île d’Yeu est un intermède pour se ressourcer et écouter la nature.

Respirer l’île d’Yeu

L’île d’Yeu se respire, se sent. Le parfum sucré des ajoncs en fleur face à la mer vous envahit. Là, un jardin clos de murets en pierre d’où émanent des odeurs de terre tiède, de rosiers et de mimosas. Ici, un chemin côtier où les senteurs d’herbes et d’algues s’entremêlent.

Le vent vous apporte des effluves de fleurs, mêlés aux embruns iodés, vous rappelant à tout moment que vous êtes sur une île de l’océan Atlantique.

Savourer l’île d’Yeu

Le mot savourer s’adapte à tous les plaisirs, mais celui qui prédomine sur l’île d’Yeu, est lié à l’appréciation des bonnes choses. Entre douceurs sucrées et amères, l’île d’Yeu vous présente tout sur un plateau.

De la tarte aux pruneaux, dessert de noces, aux rillettes de thon en passant par le merlu fumé, mais aussi le fion, flan aux œufs parfumé et le fameux betchet, biscuit en patois. Les traditions culinaires sont bien ancrées et si votre escapade a lieu en dehors de la saison, vous aurez peut-être l’occasion de goûter au fricot au four (cuit pendant une heure au four du boulanger) ou au boudin aux pruneaux.