Ile d'Yeu Tourist Office
Light & shelter on the high seas
Pointe des Corbeaux
Accueil  ›  Visite de l'île  ›  Sites à découvrir  ›  Sites naturels

La Pointe du But

Pointe Nord à proximité de l’Anse des Broches 

Située à l’extrême Ouest de l’île, la Pointe du But accueille une petite bâtisse, érigée face à la mer, qui abritait jadis une corne de brume. En retrait, gisent les ruines d’un ancien sémaphore détruit en 1944. Le site offre un point de vue magnifique. Au large on aperçoit  le récif des Chiens Perrins, surmonté de sa balise à feu fixe. Au nord du plateau rocheux de Basse Flore arrive le courant marin qui contourne l’île et crée un remous permanent, particulièrement dangereux pour les navigateurs entraînant parfois des naufrages dramatiques. 

La Pointe du Châtelet et la plage Sabias

A proximité du hameau de Ker Chauvineau – Côte Sauvage 

Tournée vers l’est et le sud, l’horizon des Sabias est marqué par l’omniprésence du Vieux Château. Un alignement de cabanes de pêcheurs caractérise l'arrivée sur cette plage. Au loin, une croix massive signale l’extrême sud de la presqu’île du Châtelet. Ce monument est élevé à la mémoire des marins péris en mer.  

Le Port de la Meule

A 4 km au sud de Port Joinville 

Premier joyau naturel de l'île, le Port de la Meule, crique  encastrée entre deux falaises recouvertes de lande, est un hymne permanent à la beauté. A l'origine, ce port était vulnérable aux tempêtes de sud-ouest, au cours desquelles la mer s'engouffrait avec une extrême violence. Un barrage, établi au XIXème siècle y a ramené le calme et la sécurité.
Dominant sur le site, une petite chapelle blanche semble défier le temps. La Chapelle Notre Dame de Bonne Nouvelle, protectrice des marins, fait partie des cinq églises ou chapelles existant vers 1040 et bâties par les moines établis sur l’île. Les marins, dont la Vierge est protectrice, viennent encore en pèlerinage à la chapelle le Lundi de Pâques et le 15 août. La silhouette blanche du sanctuaire, dominant  l’océan, constitue toujours un amer pour les navigateurs.  

La Pointe des Corbeaux

Point Sud Est à proximité du hameau de la Croix 

Constituant la pointe extrême de l’île, elle apparaît sur les cartes comme une longue tête effilée. A l’époque préhistorique, un mégalithe se dressait sur cette pointe. Il y fut détruit vers 1657 pour y édifier une redoute. Mais en 1862, l’ouvrage fut rasé afin d’y construire un phare. Celui-ci fut dynamité en 1944 puis rebâti en 1950 selon une architecture Art déco. Le dernier gardien était une gardienne   

La côte Nord Est

Côte située entre Port Joinville et la Pointe des Corbeaux 

Toute cette côte est bordée, vers l'intérieur, par une zone de marais abritant de nombreuses espèces protégées. Du côté de la mer se succèdent des bois de cupressus, pins maritimes et autres essences, offrant une certaine similitude avec la côte continentale des Pays de Monts.