-A +A

La gastronomie islaise

Spécialités et produits du terroir de l’île d’Yeu

Les spécialités locales sont nombreuses sur l’île d’Yeu. L’île a d’ailleurs lancé sa propre marque : Les Produits de L'Île-d'Yeu.

Les spécialités locales sont nombreuses sur l’île d’Yeu.
L’île a d’ailleurs lancé sa propre marque que l’on retrouve sur les marchés ou dans les boutiques spécialisées.
Les recettes traditionnelles se transmettent depuis des générations pour le plaisir des gourmands.

Les Produits de L'Île-d'Yeu

La marque « Les Produits de L'Île-d'Yeu » a été créée en 2012 par la commune, soucieuse de mettre en avant et de valoriser le travail des hommes et des femmes vivant à l’année sur l’île d’Yeu.

Territoire de production et de création, l’île d’Yeu ne compte pas moins d’une vingtaine de producteurs et artisans qui peuvent aujourd’hui apposer la marque sur leurs créations.
Ne partez pas sans avoir goûté, testé, acheté l’un des nombreux produits que vous pourrez retrouver sur le marché, à la Fabrique (collectif d’artistes), ou tout simplement dans leurs petites boutiques.

Télécharger la brochure des Produits de l'Ile d'Yeu

Les marchés de l’île d’Yeu

Le marché de Port-Joinville est un incontournable pour tous les gourmands et gourmets et les amateurs des savoir-faire de nos artisans.

L’ambiance y est conviviale tout au long de l’année. Les stands colorés font partie du décor avec, en toile de fond, le port et le va-et-vient des bateaux de pêche, de plaisance et de voyageurs. En juillet-août, vous pourrez profiter du petit marché de Saint-Sauveur, sur la place de l’église.

Les traditions culinaires

Gâteaux et saveurs sucrées

Grâce au cabotage, les marins de l'île d'Yeu rapportaient de Bordeaux des produits rares tels que le pruneau, la cannelle et le rhum. C'est ainsi que des recettes anciennes apportent aujourd'hui leurs saveurs exotiques dans les assiettes islaises.

Si la tarte aux pruneaux, institution gastronomique de l'île, ensoleille les déjeuners dominicaux, elle demeure avant tout la tarte des noces, dessert incontournable du repas de mariage.

À chaque fête, sa sucrerie... Si Pâques se réserve le fion, Mardi Gras s'accompagne de mérisses. Les betchets se dégustent toute l'année.

Les produits de la mer revisités

La mer ouvre grand son panier de provisions aux gourmets et aux gourmands. Outre les poissons, coquillages et crustacés, elle porte les fruits de nouvelles recettes. C'est par exemple à Eugène Ravalais que l'on doit le thon fumé, spécialité élaborée dans les années cinquante, reprise aux côtés du pâté et des rillettes de thon par les charcutiers.

Si de nouveaux produits voient régulièrement le jour dans leur vitrine, les recettes sont largement inspirées de tradition. Boudin et pâté de thon aux pruneaux, espadon fumé, soupe de poissons...

Cuisinières averties, préparant petits plats et conserves pour leurs maris partant en mer, les islaises semblent avoir transmis leur savoir-faire à l'île toute entière.

A ne pas manquer : les patagos, délicieux et fins coquillages nageant, tout chauds, dans la crème et aillés à souhait.  A ce jour, trois petits navires sont autorisés à pratiquer cette pêche dans le plus grand respect de la ressource. Celle-ci est ouverte en mai, fermée en juin, puis réouverte de juillet à septembre.

Les recettes de cuisine incontournables

La salade d'araignée

Présente autrefois dans tous les menus des mariages, cette salade était le premier plat d'une longue série.

Ingrédients : araignées de mer, œufs durs, tomates, salade, persil haché, échalotes, huile, vinaigre.

  • Recette :

Cuire les araignées de mer dans un court bouillon pendant 20 minutes.
Les décortiquer ensuite très soigneusement et mettre la chair à gonfler dans l'huile pendant 2 heures.
Égoutter et ajouter le vinaigre, l'échalote, le persil haché.
Présenter sur une feuille de salade avec les œufs durs et les tomates. 

Le boudin blanc aux pruneaux

Les pruneaux entrent dans la composition de nombreux plats islais. En charcuterie, ils apportent une saveur sucrée-salée inhabituelle.

Ingrédients : 500 g de poitrine de porc fraîche, 200 g de veau, 500 g de pruneaux, 3 œufs, 1/2 litre de lait, crème fraiche, 1 gros oignon, sel, poivre, persil, feuilles de bettes, crépine, cannelle.

  • Recette :

Faire fondre l'oignon dans l'huile.
Ébouillanter les feuilles de bettes puis les hacher avec la viande.
Mélanger tous les ingrédients.
Bourrer la crêpine. Placer le boudin obtenu dans un plat beurré et faire cuire au four pendant 2 heures.

Ce plat se déguste froid.

Le fricot en fou (appelé également "le rata")

C'est le plat traditionnel du dimanche. Il était autrefois préparé le samedi pour être cuit dans le four du boulanger toute la nuit et récupéré après la messe du dimanche matin.

Ingrédients :  jarret de porc (ou pieds et oreilles de cochon), oignons, carottes, pommes de terre, bouquet garni, sel, poivre, poireaux (facultatif).

  • Recette :

Couper les oignons en rondelles, les poser au fond d'un faitout.
Ajouter les morceaux de viande, les carottes et les pommes de terre coupées, le sel, le poivre et le bouquet garni.
Recouvrir d'eau, faire mijoter au moins 14 heures. Surveiller la cuisson, rajouter de l'eau si nécessaire.

La tarte aux pruneaux

Autrefois les familles des mariés offraient une tarte aux pruneaux aux personnes (amis, famille éloignée...) qu'ils n'avaient pu inviter au mariage de leur enfant.

  • Recette :

Mettre la veille 500 g de pruneaux à tremper avec de la cannelle.
Faire cuire, le lendemain, les pruneaux dans de l’eau. Les dénoyauter et ajouter 400g de sucre et du rhum. Mélanger et mouliner.
Étaler la pâte. Replier en trois en posant sur chaque pli du beurre salé. Tourner la pâte d’un quart de tour et continuer à plier en trois en incorporant du beurre. La quantité de beurre utilisée doit être de 250 g.
Diviser la pâte en quatre et en prendre une partie. L’étaler et la poser sur une assiette. Découper la pâte autour de l’assiette en laissant un large bord.
Replier ce bord en le roulant sur lui-même et en passant à chaque fois sur le repli précédent. Puis remplir l’intérieur de la tarte avec la confiture de pruneaux.
Préparer ainsi les trois autres tartes. Avec le reste de la pâte, fabriquer des bandes de 1 cm de large à poser sur la confiture.
Avec un pinceau, étaler sur la pâte un mélange d’eau et de jaune d’œuf pour faire dorer.
Mettre au four très chaud pendant au moins une demi-heure.